Des actions au service du collectif pour ouvrir la voie

claire

Je suis membre du noyau du cercle avec d’autres compagnons directs de Valérie, « mes frères et sœurs de pratique. » Valérie nous a proposé de participer non seulement à la préparation de la réunion de notre cercle mais aussi à celle de la réunion régionale. J’avais entendu en particulier à Amboise un encouragement à ne pas reposer sur la conception que nous avons des liens : nous sommes tous reliés par des liens invisibles qui sont des liens karmiques. Quand on fait des actions de pratique avec le souhait de se transformer, c’est comme si ces liens devenaient lumineux, éclairés par l’Enseignement. On les nettoie et on se libère des conditionnements qu’ils créaient. Nous nous sommes donc réunis, curieux d’expérimenter un nouvel esprit : celui de se mettre au service du collectif, des membres de nos familles de pratique. Ainsi, lorsque l’on préparait une réunion, c’était avec la conscience de l’importance de cette réunion et pendant 15 jours, chacun s’impliquait : par exemple, celui d’entre nous qui appelait les membres de la famille, n’oubliait pas de rappeler le sens de la présence à la réunion. Et il s’est passé quelque chose d’extraordinaire ! On voyait mieux, on entendait mieux parce que l’on était dans notre rôle. Nous avons accueilli de nouveaux compagnons qui posent aujourd’hui librement des questions essentielles et ma famille de pratique est désormais un cercle d’une vingtaine de personnes. Je me suis attachée à « donner à chacun de mes compagnons l’accès au chemin de l’éveil » avec le souhait qu’il réalise une famille de pratique. C’est tout. « Ce n’est pas toi qui fais, me disais-je, cherche seulement comment ouvrir cette voie à ceux qui le désirent. »
Claire

Lire la suite
Haut de Page